L’intervision

L’intervision est une méthode d’apprentissage. Il s’agit d’un échange structurel d’expériences à l’intérieur d’un groupe de personnes ayant plus ou moins le même profil et se réunissant de façon régulière autour d’un nombre de thèmes actuels dans le contexte professionnel. Les échanges se font en présence d’un accompagnateur de processus.

L’intervision, C’EST

L’intervision, CE N’EST
PAS

Une plateforme d’échanges

Une formation

Une caisse de résonance

Un lieu de bavardages

Un trésor de conseils de
collègues

Un mur des lamentations

Un réseau intelligent

Un réseau de trop

Les participants ont des
rôles semblables dans la vie professionnelle

Les participants ont des
rôles ou des fonctions différents

Quand est-ce que l’intervision peut être utilisée?

L’intervision est utilisée le plus souvent dans des situations de communication et de collaboration. Il ne s’agit pas de transférer des connaissances ou du contenu, mais d’augmenter le professionnalisme au moyen de la connaissance de soi-même, de son style, de ses points forts et de ses points faibles. L’échange d’expériences avec des personnes qui partagent les mêmes convictions, permet d’élever son propre niveau de compétence et d’expérience. C’est en cela que réside la force de l’intervision. Même si vous participez à l’intervision sans apporter vous-même une question, vous pouvez néanmoins réfléchir à propos des questions posées et écouter les conseils des autres. Cela vous permettra d’apprendre et de reconnaître des éléments qui peuvent être appliqués dans votre propre environnement de travail.

En outre, le groupe d’intervision permet de faire appel à des personnes qui travaillent dans un contexte professionnel semblable et de discuter d’un problème que vous avez rencontré dans votre vie professionnelle. Le fait de trouver une solution en groupe, augmentera votre confiance envers propres capacités de solution.

Public cible

L’intervision est surtout utilisée par des personnes qui ont déjà une certaine expérience dans le métier qu’elles exercent. En effet, elles ne cherchent souvent pas de connaissances concernant le contenu, mais elles veulent avant tout augmenter leur professionnalisme en s’appuyant sur leurs expériences et celles de leurs collègues.

Les questions ouvertes forment une partie importante de la méthode de l’intervision. En même temps, il faut éviter de juger la situation de l’autre. Les participants sont donc supposés maîtriser les techniques de communication ou ils doivent accepter de s’améliorer dans ce domaine.

Critères de succès

Pour obtenir une intervision effective, il faut respecter quelques conditions à plusieurs niveaux:

Au niveau de l’organisation:

  • Au moment d’organiser une intervision, il faut stimuler le plus possible le sentiment de sécurité en évitant qu’une hiérarchie s’installe. Il faut un accompagnateur de processus, mais cette personne ne peut pas être un responsable. Dans ce cas, il ne s’agirait pas d’une intervision mais d’une supervision.
  • L’intervision comporte entre 6 et 8 sessions. S’il y a moins de sessions, il n’y a pas suffisamment d’engagement et les participants ne trouveront pas tous les éléments dont ils ont besoin.

Au niveau des participants:

  • Les participants doivent être prêts à donner et à recevoir des feedbacks critiques. Les techniques de communication sont importantes dans ce contexte.
  • Les participants doivent avoir une attitude ouverte: la domination est néfaste pour le processus d’apprentissage.
  • Les participants doivent avoir la discipline de venir à toutes les sessions.

Au niveau du responsable:

  • L’intervision réussira seulement, si le responsable permet d’essayer une méthode différente et/ou nouvelle. C’est grâce à l’application dans le contexte du travail qu’il est possible d’avoir du succès et de progresser.

Au niveau de l’accompagnateur de processus:

  • L’intervision est un processus collectif bien structuré qui permet de discuter des problèmes en relation avec le travail. Il s’agit de discuter d’un sujet et non pas de tenir une conversation qui n’engage à rien. C’est la responsabilité de l’accompagnateur d’éviter d’arriver au niveau des bavardages. Il ne faut pas confondre l’intervision avec la ‘vérification confraternelle’ où l’accompagnateur n’as pas vraiment de rôle à tenir. Dans le cas de l’intervision, le participant fixe un objectif au début du trajet et c’est le rôle de l’accompagnateur de veiller à ce que cet objectif soit réalisé.

Comment faire?

Dans ce texte, nous partons de la situation où l’intervision se fait avec un accompagnateur externe. Il y a plusieurs phases à prévoir :

  1. Premier entretien entre l’entreprise et l’accompagnateur de processus
    Cet entretien a pour objectif de définir de la façon la plus précise possible quels sont les besoins au niveau de l’intervision et quelles sont les personnes qui y participeront. Dans ce contexte, l’accompagnateur de processus explique quelles sont les possibilités et les limites de l’intervention.
  2. Information et introduction
    Il s’agit de préparer les parties intéressées par une session d’information à l’attention des responsables et les personnes intéressées par l’intervision.
  3. Premier entretien entre le participant et l’accompagnateur de processus
    Le premier entretien est préparé par une entrevue entre le responsable et le participant. Ensuite, ils complètent et renvoient un questionnaire à l’accompagnateur de processus. Après cela, l’entretien entre le participant et l’accompagnateur a lieu. L’accompagnateur s’entretient avec chaque participant pendant 30 minutes. Ces entretiens se font par téléphone. L’intervision se met en place à condition que les personnes intéressées aient des questions qui donnent lieu à un apprentissage. Le but est d’arriver à un groupe de minimum 6 et de maximum 8 participants.
  4. Commencer l’intervision
    Une session dure 3 heures et demie. Il faut prévoir une série de 6 à 8 sessions et une période de 4 à 6 semaines entre les sessions. Il est préférable d’évaluer l’intervision après 3 sessions et après la dernière session. Lors de la dernière évaluation les parties intéressées peuvent vérifier si l’intervision accompagnée peut se transformer en une intervision autogérée.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *